lundi 10 septembre 2012

Plage d'histoire




1

Il suffit de franchir la dune pour les apercevoir, colosses de béton échoués, renversés sur la plage. Etrange vision que ces géants à l'abandon piquant du nez dans les mêmes vagues que les surfeurs.


2

Et pourtant dans les Landes, en 1943, ces fortifications trônaient fièrement sur la deuxième dune,  à 80 mètres des flots.

3

A l'époque, les blockhaus de Capbreton, enfouis dans la végétation, étaient accessibles par des petits sentiers.

4


Aujourd'hui, ils ne sont plus séparés de l'océan que de quelques mètres et sont immergés à chaque marée haute, illustrant le problème d'érosion qui frappe toute la côte d'Aquitaine. 


5

Et ne croyez pas qu’ils aient dévalé la dune comme des pierres qui roulent. Ils n’ont pas bougé de l’endroit où ils se trouvaient. C’est la dune qui a été retirée de sous leurs fondations comme une nappe qu’on tire sous un objet, effet de la montée de la mer suite à la construction d'une digue en 1970.

6

Pour remédier à cette diminution des plages, de vastes travaux ont été entrepris pour permettre un ré-ensablage automatique dès l'année 2007 selon un système unique en Europe.


7


Grâce à des tuyaux placés sous la côte et à un ingénieux système de pompes,  le sable qui s'accumule sur la plage nord de la station en raison des courants est transféré sur la plage  sud qui souffre de l'érosion océanique. Ce système qui assure le transit de 100 000m3 de sable par an permet d'offrir aux touristes une plage toujours découverte à marée haute, tout en évitant le bal des camions bennes qui auparavant empoisonnait la ville.


8

Quant aux blockhaus, présences imposantes et majestueuses qui défient l’océan par tous les temps,  ils font désormais partie intégrante du paysage de ces plages. Zone de mémoire mais aussi de création, ces murs exposés aux éléments constituent des supports tout trouvés pour laisser libre cours à l’imagination débridée des graffeurs qui s’y succèdent au fil des ans et des saisons.  

9

Voila donc la réponse à la petite énigme que je vous avais posée ici, avec des photos traitées très différemment de celles de mon premier billet. Pas de couleurs pétantes, mais un aspect un peu vieilli  et désaturé pour les images d'un site qui inévitablement nous plonge dans les pages noires de l'histoire contemporaine.  J'ai vraiment aimé cet endroit que j'ai squatté à toutes les heures du jour, d'où des rendus un peu différents, et qui m'a permis de réaliser beaucoup photos de plages insolites. Le choix fut difficile. J'ai finalement opté pour des vues les plus diversifiées possibles pour vous permettre de vous faire la meilleure idée possible du lieu.


10


22 commentaires:

  1. Petit aspect rétro très sympa.
    Quant aux blockhaus, ils naviguent dans l'histoire et la géographie, tels des bâtiments échoués

    RépondreSupprimer
  2. C'est vraiment très impressionnant! Se dire qu'avant ils étaient sur des dunes et que ces dernières ont disparues! et puis quel ingénieux système de transfert de sable!
    Tes photos montrent à quel point ces blockhaus se sont intégrés au paysage, à la vie sur la plage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je trouve que ces monstres de béton donnent du relief et beaucoup de caractère à l'endroit. En plus les graphitais qui les ornent sont magnifiques.

      Supprimer
  3. Le traitement de tes images leur donne ce petit truc en plus: l'émotion. J'aime beaucoup la dernière: la vie continue. Une prouesse d'avoir concilié un gai parasol et un blockhaus en douceur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue avoir un peu peiné pour le post-traitement et ai mis un moment avant de trouver ce qui convenait. Je ne voulais pas faire des photos apocalyptiques et ai cherché de la douceur. Je suis contente que tu la perçoives. Par ailleurs, lors de la prise de vue, j'ai voulu autant que possible intégrer des humains non seulement pour amener de la vie dans mes images mais également pour donner la mesure de ces géants .

      Supprimer
  4. Belle série avec un traitement bien adapté ! Merci de nous inviter encore à la plage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plage et la lumière océane s'inviteront encore sur ce blog d'ici à l'hiver...

      Supprimer
  5. Merci pour l'escapade à la plage ! Le traitement des photos est réussi. Pas trop compliqué de se baigner entre ces blocs ? J'ai l'impression que la mer est assez agitée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, ça brasse passablement, ce ne sont pas vraiment des vaguelettes. Entre nous, je ne me suis pas vraiment baignée à cet endroitmmais me suis contentée de patauger en marchant le long de la plage avec mon appareil photo.

      Supprimer
  6. Pour moi, les blockhaus, c'est un peu comme la vigne , cela fait parti de mon paysage et de ma vie depuis toujours ... Il y en a de très beaux sur la plage centrale du Cap Ferret avec des oeuvres de street art de toute beauté ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, tu as été la première à les identifier dans mon précédent billet. Pour moi qui n'en avais jamais vu, c'était fascinant! Je n'ai pas vu ceux de Cap Ferret, dommage!

      Supprimer
  7. Et moi qui retrouve le chemin qui mène par ici après bien longtemps, retrouve avec plaisir la saveur de mots bien formés et d'histoire tissées avec toujours autant de poésie!

    RépondreSupprimer
  8. Ravie que les chemins de la virtualité t'aient conduite sur cette plage. Merci de ta visite et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  9. Tes traitements sont vraiment excellents, la série est très réussie, on oublierait presque à quoi servait ces blockhaus ... Il en ressort une impression de calme, de quiétude, très étrange.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  10. Je connais cette plage pour y être allée il y a quelques années.
    Ma préférence va vers les images 9 et 10. Peut-être pour la présence humaine, le jeu au cerf-volant et le couple amoureux tout près de ces vestiges?

    RépondreSupprimer
  11. C'est un endroit vraiment particulier .. qui a un certain charme. Tes images sont très belles, merci pour cette balade !!

    RépondreSupprimer
  12. Coucou !

    Super série avec un traitement vraiment cohérent malgré les différents moments de prise de vue. C'est top !! Merci pour cette jolie "visite guidée" :)))

    RépondreSupprimer
  13. Pour moi qui ait grandi à Bordeaux, les blockhaus font partie intégrante de la côte atlantique. Du côté de Soulac, ils sont encore perchés en haut des dunes.
    Vos photos sont très belles.

    RépondreSupprimer
  14. très beau reportage sur ces monstres de béton que tu as su à travers ton regard et ton traitement, rendre très photogéniques, bravo !
    Je suis chez moi, ça va tout doux, il me faut encore être patiente pour retrouver la forme... Bisous et merci encore de ton soutien.

    RépondreSupprimer
  15. Cela me rappelle les vacances de mon enfance, mais je ne savais pas qu'ils avaient "bougé" à ce point, tes photos sont une fois encore très belles, le Sud Ouest de la France t'aura vraiment inspiré ...

    RépondreSupprimer
  16. beau reportage, avec de magnifiques compositions.

    RépondreSupprimer

J'ai toujours grand plaisir à vous lire, alors ne soyez pas timides, osez!